Contenu

15 MAI : une première mobilisation réussie !

 Journée du 15 mai 2014 : une mobilisation significative

La mobilisation des agents de la Fonction publique, malgré un contexte difficile, a été significative le 15 mai 2014. Le gouvernement ne peut ignorer leurs demandes, notamment sur la question salariale. L’intersyndicale Fonction publique vient de le rappeler au soir de cette journée.

JPEG - 107.5 ko

Les quel­que cent dix mani­fes­ta­tions orga­ni­sées par­tout en France ont permis aux per­son­nels des trois ver­sants de la Fonction publi­que (État, Territoriale, Hospitalière) d’expri­mer leur volonté de défen­dre l’emploi public, mais aussi de sortir du blo­cage de leurs rému­né­ra­tions en vigueur depuis juillet 2010. D’ailleurs même un son­dage publié le jour même montre que, malgré un inces­sant déni­gre­ment anti-fonc­tion­nai­res (en fran­glais : fonc­tion­nai­res bashing), un Français sur deux consi­dère comme légi­time la mobi­li­sa­tion des fonc­tion­nai­res. C’est dire !

Le 15 mai au soir s’est réunie l’Intersyndicale Fonction publi­que (UNSA, CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires — FO ayant hélas fait le choix de ne pas s’ins­crire jusqu’à pré­sent dans la démar­che uni­taire). Rappelant la réa­lité de la mobi­li­sa­tion des per­son­nels, elle a insisté sur la ques­tion sala­riale dans le com­mu­ni­qué commun qu’elle publié au soir de la jour­née d’action (Voir le texte ci-des­sous.).

L’UNSA Fonction publi­que, pour sa part, conti­nuera à défen­dre avec la plus grande déter­mi­na­tion les per­son­nels : la reconnais­sance de leur tra­vail au ser­vice de leurs mis­sions passe aussi par leur juste rému­né­ra­tion.

Communiqué de l’Intersyndicale Fonction publique
du 15 mai 2014 au soir

Les organisations CGT, CFDT, CFTC, FA-FP, FSU, Solidaires et UNSA de la Fonction publique se félicitent de la réussite de la journée d’action du 15 mai 2014 pour les salaires et l’emploi public.
Les agents, par leur forte présence, ont mis leurs préoccupations sur le devant de la scène sociale.
À ce stade, le dégel du point d’indice et la revalorisation qu’ils attendent depuis plusieurs années ne pourront leur être refusés plus longtemps. Les organisations syndicales demandent instamment au Gouvernement d’entendre les revendications qu’elles expriment et d’ouvrir les négociations salariales dans les plus brefs délais.

PARIS, le 15 mai 2014
JPEG - 79.1 ko