Contenu

Fin des auditions sur le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche

Le SNPTES accueille favorablement la volonté du gouvernement de mettre en place une Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) ; c’est d’ailleurs une revendication inscrite dans notre résolution générale.

Accueillir positivement le principe d’une LPPR ne veut pas dire que le SNPTES sera favorable à n’importe quelles orientations ! Il est des principes et des spécificités de la recherche publique, ainsi que des forces et particularités de notre système français, qui doivent être considérées et respectées. Comme nous l’avons maintes fois rappelé, la recherche est un processus au temps long qui implique la créativité d’équipes pluricatégorielles de recherche. Pour répondre à ces spécificités, qu’aucun ne pourra nier, et avoir une recherche de haut niveau, les personnels de la recherche doivent pouvoir collaborer et être libres d’orienter leurs travaux sur des critères seulement scientifiques.

La France est parvenue un temps à maintenir un environnement de travail répondant à ces contraintes de liberté scientifique mais, les deux dernières décennies peuvent être considérées comme une période de martyrisation de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR).
L’empilement des réformes, au rythme quasi-annuel, l’augmentation du nombre d’étudiants, l’inflation des missions, tout cela couplé à un fort sous-investissement nous ont conduit à une détérioration considérable de notre système d’enseignement supérieur et de recherche.

PDF - 1.3 Mo
Dossier SNPTES sur la LPPR
version téléchargeable et imprimable

Le SNPTES a constamment réclamé une politique volontariste et ambitieuse pour l’ESR. Comment pourra-t-on affronter les enjeux qui nous font face sans s’appuyer sur la recherche et sans permettre à notre société d’accroître son niveau d’instruction ?

Le SNPTES jouera pleinement son rôle dans les négociations à venir et propose dores et déjà dans le document ci-contre, sa vision et ses revendications générales pour apporter la reconnaissance de notre société à tous les personnels de la recherche et accroître la production de connaissances de la France.