Contenu

Le SNPTES reçu à l’Assemblée Nationale dans le cadre du financement des Crous suite à la crise COVID-19

Dernière minute :
PDF - 177.6 ko
Mission « flash » sur le financement des CROUS dans le contexte de la crise sanitaire
Version téléchargeable et imprimable

Mission « flash » sur le financement des CROUS dans le contexte de la crise sanitaire
Communication de Mme Fabienne Colboc et de Mme Muriel Ressiguier,
publié le 22 juillet 2020

Le SNPTES s’est exprimé longuement avec Mme Fabienne Colboc, députée « La République en Marche  » et Mme Muriel Ressiguier, députée «  La France Insoumise  », rapporteures de l’Assemblée nationale dans le cadre du financement des CROUS dans le contexte de l’épidémie de coronavirus Covid-19.

La gestion de cette crise sanitaire a révélé une fois encore les disparités de gestion et d’organisation dans le réseau des Crous. La gestion de début de crise a été faite dans l’urgence avec une priorité donnée aux étudiants qui se sentaient, pour celles et ceux restés sur place, abandonnés, dans des conditions de prises de risques sanitaires importantes (pas de masques, pas de gel, …) et inacceptables. Inacceptables aussi pour certains personnels ouvriers contraints de travailler sous la menace de sanctions disciplinaires ou financières. Le SNPTES a dénoncé un manque de reconnaissance financière du travail exceptionnel réalisé par l’ensemble des personnels mobilisés. Seules quelques catégories de personnels ont pu bénéficier de la prime Covid-19 ce qui a mis en évidence un sentiment amer d’inéquité entre les personnels. Autre point abordé, le télétravail qui a été installé pour les personnels administratifs mais dans des conditions très difficiles (notamment le matériel et le climat de travail en conditions dégradées avec enfants à garder pour certains). Aucune compensation financière n’a été prévue en cas d’achat personnel de matériel. Le SNPTES a noté aussi la disparité d’un dialogue social réalisé dans de très bonnes conditions pour certains CROUS, et dans d’autres plus difficilement, voire inexistant. Dans cette période de crise sanitaire inédite, le SNPTES a pu observer une importante solidarité entre les personnels et entre les étudiants.

Le SNPTES demande que des bilans et des retours d’expérience soient fait dans chaque CROUS et au CNOUS pour tirer les leçons qui s’imposent.

PDF - 382.7 ko
Le SNPTES reçu à l’Assemblée Nationale dans le cadre du financement des Crous suite à la crise COVID-19
Version téléchargeable et imprimable

Par ailleurs, le SNPTES fait le constat d’un manque crucial de moyens humains afin d’assurer une présence physique auprès des étudiants isolés et de créer du lien en temps normal et plus encore en temps de crise. Les missions de service public du réseau des CROUS sont de plus en plus incomprises des personnels mais aussi du grand public. Il ne faut pas confondre « service public » avec « profit et rentabilité ». Pour le SNPTES, il faut plus de moyens financiers pour compenser les pertes d’exploitations dues à la Crise Covid (restauration, hébergement et autres dépenses encore non chiffrées), 45 Millions € sont prévus, les besoins nécessaires seraient proches de 250 millions. Il serait aussi indispensable de rehausser le montant des bourses qui n’est pas assez élevé et qui engendre une certaine précarité parmi les étudiants.

Enfin, le SNPTES alerte sur l’inquiétude des personnels et des étudiants pour la prochaine rentrée universitaire mais aussi sur l’avenir des CROUS.

Le SNPTES en profite pour rappeler aux deux rapporteures l’important dossier de fonctionnarisation des personnels ouvriers en cours et en demande sa finalisation avec la tenue d’une 3e session.

Voir aussi :