Contenu

Les enseignants une fois de plus pointés du doigt. Quand une discussion du café du commerce conduit à un rapport parlementaire

Dans le rapport d’une mission Flash [1] présenté hier au ministre de l’éducation nationale, deux rapporteuses pointent du doigt la déconnexion des enseignants à l’égard de leurs élèves. Ce rapport ayant pour objet d’établir un bilan des relations parents-école aboutit à des conclusions pour le moins surprenantes et qui une fois de plus stigmatisent les enseignants. Ainsi, d’après le rapport, l’éloignement sociologique des enseignants par rapport à leurs élèves serait source d’incompréhension entre les familles et l’institution scolaire.
Le SNPTES ne peut rester muet face à cette nouvelle attaque faite aux enseignants et plus généralement aux personnels de l’éducation nationale qui, au quotidien, sont en contact avec les élèves et leurs familles.

PDF - 630.5 ko
Les enseignants une fois de plus pointés du doigt. Quand une discussion du café du commerce conduit à un rapport parlementaire
Version téléchargeable et imprimable

Premièrement, les deux députées semblent oublier pourquoi on devient fonctionnaire et plus particulièrement : la primauté de l’intérêt public, la volonté de transmettre des savoirs et de participer à la formation des citoyens animent tous les enseignants français.
Deuxièmement, les deux députées semblent ignorer tout de la réalité du métier d’enseignant. Les enseignants ne vivent pas dans une tour d’ivoire, complètement déconnectés de la vie de leurs élèves. Ils vivent avec eux toute l’année dans l’école, le collège et leur lycée. Ils connaissent leurs problèmes personnels et participent, quand ils le peuvent, à leur résolution.
Enfin, le SNPTES s’interroge sur les sources utilisées par les députées pour produire ce rapport rédigé visiblement de manière très hâtive. Le SNPTES souhaiterait connaitre les données utilisées pour produire ce texte.

Le SNPTES s’insurge une fois de plus contre cette chasse aux sorcières dont les enseignants sont une nouvelle fois victime. Les députés mais aussi le ministère doivent réaliser que les enseignants sont ceux qui font encore tenir l’école par leur engagement et leur dévouement quotidiens dans un contexte de manque de moyens et de remise en cause permanente de leur légitimité. Comment peut-on espérer avoir le respect des élèves et des familles quand nos représentants politiques n’en ont plus pour nous ?

Pour le SNPTES le « recyclage » du rapport Corre mérite une analyse plus approfondie qu’une mission « flash » sur un thème qui engage l’avenir de nos jeunes générations.


Élise MARAIS,
chargée de mission éducation nationale

[1« Mission Flash sur les relations entre l’école et les parents », A. Bergé er B. Descamps. https://goo.gl/japDHV
Cette mission a pour objectif d’évaluer l’avancée des 25 propositions faite par le rapport remis en juillet 2014 par V. Corre. https://goo.gl/itjvNW