Contenu

Malgré l’avalanche de réformes, la FA-ENESR vous souhaite une bonne rentrée

C’est une rentrée scolaire particulière à laquelle se prête l’ensemble des personnels de l’éducation nationale. Celle-ci s’accompagne à la fois de la mise en place de réformes particulièrement conséquentes (réforme du lycée, école inclusive, etc.), de projets en cours de réalisation (réforme de la fonction publique, etc.) ou, simplement, en voie de concertation (réforme des retraites).

Pour la FA-ENESR, organisation réformiste mais aussi pragmatique, ces réformes, même s’il convient d’être prudents et vigilants, ne doivent pas conduire à un discours unique surfant entre opposition politique et propos si alarmistes qu’ils laisseraient à penser que d’un système parfait -il ne l’est pas- nous passerions dans le chaos...

Pragmatique, la FA-ENESR n’a d’ailleurs pas hésité à mettre en garde contre d’éventuels méfaits ou de réels défauts de certaines réformes, comme ce fut le cas avec Parcoursup, ou la réforme du lycée. Le système scolaire n’étant pas abouti et ce malgré le dévouement de toutes et tous, il convient donc d’accepter, parfois, de changer les choses et ce même en profondeur, à condition toutefois que les réformes ne soient pas motivées par démagogie électoraliste ou pour des considérations simplement budgétaires. Pour la FA-ENESR, ces changements doivent impérativement faire l’objet de concertations et de négociations avec les partenaires sociaux.

Pragmatique, puisque pour la FA-ENESR, la réforme de la fonction publique comporte certains points inquiétants mais que ceux-ci peuvent encore, par les textes d’application, les recommandations ministérielles ou les usages, être atténués.

PDF - 375.2 ko
Malgré l’avalanche de réformes, le SNPTES, le SA-EN et la FA-ENESR vous souhaitent une bonne rentrée
Version téléchargeable et imprimable

Pragmatique, enfin, la FA-ENESR pointe ses inquiétudes quant à cette loi retraites... Comment globaliser, dans un système par points, des situations incomparables ? Un agent public n’a pas la possibilité, fort heureusement, de vendre en fin de carrière sa charge, sa clientèle ou un fonds de commerce puisqu’il n’en a naturellement pas... ! Autre comparaison, les personnels de l’éducation nationale n’ont pas, enseignants comme non-enseignants, des primes ou indemnités comparables à celles de collègues des autres départements ministériels ce qui conduirait, dans le système projeté, à une perte lourde au moment du départ en retraite... La FA-ENESR entend bien, sur ce point, continuer à faire entendre raison à ses interlocuteurs.

Enfin la FA-ENESR profitent de ce communiqué pour souhaiter une bonne rentrée à l’ensemble des personnels de la communauté éducative.