Contenu

Premier conseil inter-académique d’Île de France – Rentrée 2017

Le Conseil inter-académique (CIEN) d’Île de France s’est tenu ce lundi 11 septembre 2017 au siège du conseil régional d’Île de France.

Le projet prévisionnel de DGFL (dotation globale de fonctionnement des Lycées) présenté par la Région n’est pas à la hauteur des enjeux et n’a donc pas fait l’unanimité, le SNPTES a donc voté contre, comme les 2/3 des représentants des organisations syndicales opposés à cette nouvelle dotation prévisionnelle.

Cette participation financière de la Région stagne depuis plusieurs rentrées scolaires et les chiffres sont éloquents :

  • Les effectifs élèves dans les établissements scolaires ne cessent de croitre, 10% des lycées sont en sureffectifs et les murs craquent !
  • 190 Lycées Franciliens nécessitent une rénovation lourde sur 467 existants, beaucoup trop sont équipés de bâtiments démontables très couteux en gestion et sécurité. Ils ne devaient à l’origine répondre qu’à des situations provisoires.
PDF - 693.2 ko
Premier conseil inter-académique d’Île de France – Rentrée 2017

Il est impensable d’enregistrer des hausses consécutives des effectifs d’élèves pendant plusieurs années sans consentir à une révision adaptée et objective de ce budget qui comporte 3 postes de dépenses dans sa présentation :

  • Pédagogiques ;
  • Viabilisation, entretien et charges ;
  • Chauffage (sauf pour les établissements qui gèrent eux même ce poste).

Pour le SNPTES Il devient donc indispensable et urgent de répondre à ces véritables enjeux patrimoniaux et démographiques portés par notre jeunesse.

Il nous faut remarquer qu’en matière d’autonomie de budget des Lycées, depuis la rentrée scolaire de 2016 ce sont 12 Lycées généraux et professionnels qui ont expérimenté ce dispositif. Il sera étendu à 24 Lycées pour cette nouvelle rentrée :

  • l’innovation éducative ;
  • la vie lycéenne ;
  • l’investissement à (très) court terme ou à caractère d’urgence ;
  • et les ressources humaines.

Le SNPTES réclame un véritable travail d’analyse nécessitant des comptes rendus transparents concernant ces nouveaux dispositifs.


Virginie Pellerin,
Membre titulaire du CIEN Île de France,