Contenu

Réouverture progressive des écoles, collèges et lycées, un risque avéré...

La réouverture progressive des écoles, collèges et lycées, à partir du 11 mai prochain, inquiète la FA-ENESR et ses syndicats. En effet, le Président de la République, en interrogeant systématiquement ses experts, oublie, souvent, de questionner les personnels de terrain et leurs organisations syndicales... S’il l’avait fait, il aurait pu nuancer plus fortement cette décision.

PDF - 202 ko
Réouverture progressive des écoles, collèges et lycées, un risque avéré...
Version téléchargeable et imprimable

Tout d’abord, chacun sait, désormais, que les enfants même s’ils développent heureusement très rarement le virus, en sont des vecteurs importants tout en étant asymptomatique. Une salle de classe, il est apparemment nécessaire de le rappeler, est souvent une « étuve » et ce, à plus forte raison, en mai, juin et juillet... Les enfants et adolescents, autre rappel, ont les plus grandes difficultés à respecter les gestes barrières. Pour les plus jeunes, souvent tactiles, ce sera même mission impossible. Et les difficultés incommensurables à faire respecter des distanciations sociales perdureront dans les cours, selfs, cantines, CDI, gymnases, vestiaires, ateliers, foyers, internats, etc.

Pour la FA-ENESR, avant même d’opérer ces réouvertures, il apparaît vital de fournir à l’ensemble de la population les moyens suffisants de se protéger (masques, gels, etc.).

Enfin, cette réouverture progressive doit tenir compte, très finement, des risques existants dans tel ou tel secteur géographique. Il ne peut être question, pour la FA-ENESR, de réamorcer la pandémie.