SNPTES

Contenu

Congrès national : résolution générale du SNPTES et motions

 Résolution générale du SNPTES

Le Congrès national du SNPTES, réuni les 15, 16 et 17 mai 2018 à Brest a adopté en séance plénière la résolution générale du SNPTES pour le mandat 2018-2021.

PDF - 563.8 ko
Résolution générale du SNPTES
Version téléchargeable et imprimable


JPEG - 141.3 ko

Le congrès a également voté les motions suivantes :

 Motion Enseignement supérieur et recherche ultramarin

Le SNPTES, réuni en congrès à Brest du 15 au 17 mai 2018, demande à la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, qu’un plan de financement et d’objectifs de développement soit mis en place pour les universités et centres universitaires ultramarins. En effet, ces derniers, exclus des initiatives d’excellence et des projets d’investissements d’avenir, se retrouvent sans véritables moyens adaptés, boussoles et objectifs, entraînant en cela des départs massifs d’étudiants et étudiantes.

Véritables vitrines de la France sur le monde, Amérique du sud pour la Guyane, Amérique centrale et Caraïbes pour les Antilles, Afrique de l’Est, Océan Indien et Asie du Sud-Ouest pour la Réunion et Mayotte, Océanie et Asie du Sud-Est pour la Nouvelle Calédonie et la Polynésie, ces universités doivent voir leurs moyens augmenter pour garder leurs étudiants et en attirer d’autres dans leur zone géographique. L’ouverture sur le monde ne peut pas venir que des établissements de l’hexagone.

Pour le SNPTES, il est plus qu’urgent de démarrer un véritable travail de fond avec l’ensemble des acteurs concernés, pour réaliser cet objectif essentiel pour ces territoires français.

Adoptée à l’unanimité

 Motion référendum d’autodétermination en Nouvelle Calédonie

Le SNPTES, réuni en congrès à Brest du 15 au 17 mai 2018, rappelle son attachement au statut de fonctionnaire de l’État français. Il ne peut donc concevoir que les personnels, les services, unités et établissements de l’État soient transférés dans l’hypothèse d’une autonomie renforcée ou de la création d’un État associé.

Adoptée à l’unanimité

 Motion Mayotte

Le SNPTES, réuni en congrès à Brest du 15 au 17 mai 2018, s’inquiète fortement de la situation politique engendrée par une trop faible présence de l’État sur l’île. Il s’agit d’un département français et il ne peut y avoir dans notre République, un territoire qui vaut moins que les autres. L’État ne peut laisser la situation se détériorer encore plus. Si le SNPTES se félicite de la création prévue d’un rectorat à part entière, il demande la création d’un institut universitaire propre à ce territoire. Le SNPTES exige des moyens à la hauteur des besoins réels de ce territoire français doté d’une population jeune importante.

Adoptée à l’unanimité