SNPTES

Contenu

Le SNPTES a siégé au Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE) des jeudi 11 et vendredi 12 juillet 2019

PDF - 267.6 ko
Le SNPTES a siégé au Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE) des jeudi 11 et vendredi 12 juillet 2019
Version téléchargeable et imprimable

Le SNPTES a siégé au Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE) des jeudi 11 et vendredi 12 juillet sur l’examen de pas moins de 38 projets de décrets et d’arrêtés, dont 32 portant sur les modifications des programmes au lycée.

Même si les textes n’en sont pas l’exact reflet, le SNPTES et le SA-EN saluent le travail de concertation des IGEN-IGAENR (inspecteurs généraux) sur l’élaboration de ces programmes, en particulier en sciences expérimentales où le SNPTES a pu apporter son expertise.

Les autres textes ont porté sur le fonctionnement des EPLE (collèges et lycées) d’enseignement international (qui devront faire la preuve de la mixité sociale annoncée de 30%), le Conseil d’École (modification des modalités de vote), l’inscription en classe relais d’élèves ayant été exclus.

Et enfin 4 textes sur l’obligation de scolarité dès l’âge de 3 ans et d’accueil en établissements dits "jardins d’enfants" assimilés à de l’enseignement « sous contrat »), pour autant le SNPTES et le SA-EN veilleront à ce que ces jardins d’enfants ne deviennent pas la norme, au détriment de la scolarité, et restent donc réservés aux seuls enfants de 3 ans.

Cette obligation de scolarité dès 3 ans est une revendication portée par une résolution de congrès du SNPTES depuis plusieurs années (Congrès de Rouen) car de nature à renforcer l’égalité femme-homme.

Ces textes prévoient aussi une certaine flexibilité pour les parents sous forme d’un formulaire leur permettant de choisir des créneaux horaires pour déroger à l’obligation à certains moments de la journée ou de la semaine.